Recycled Buddha (Karl Knapp)

Artiste américain un temps installé à Marseille et aujourd’hui travaillant au Nepal, Karl Knapp a réalisé pour les Aires Libres les  premières pièces et performances « Recycl’arty« , comme « Pillars of change » (2008) et « Cadavre exquis en pleine herbe » (2009).

Il vient d’achever à Kathmandu la réalisation d’une série de grands Buddhas (5 mètres de haut) confectionnés à partir de sacs plastiques reyclés.

Cette première pièce des « Recycled Buddha » tente de prendre la philosophie bouddhiste pour point de départ. Le Bouddha est recouvert de sac plastique de récup, préalablement nettoyé et que l’artiste rajoute sur la surface.
Tandis que le Bouddhisme nous parle des réincarnations successives de l’âme humaine, sa dynamique de révolution cyclique agit comme une tentative de purification destinée à atteindre le Nirvana;  c’est le même type d’action qui est recherché dans la création de cette oeuvre. C’est la forme du Bouddha qui donne au matériau utilisé (le sac plastique) sa noblesse et sa beauté.

Né à Los Angeles, Karl Knapp est issu de la culture post graffiti de la fin des 80s à New York. Il a émergé dans l’art contemporain au sein du groupe Fusion, aux côtés de 3 artistes Street Art aujourd’hui emblématiques: Doze Green, JonOne et Toxic.
Il travaille depuis -avec eux, puis en solo- à la recherche de nouvelles fusions possibles entre styles et techniques d’expression  de notre temps: dessin classique, graff, peinture, pyrotechnie, musique, vidéo…

Depuis l’Himalaya et les hauteurs de la planète , ses récentes pièces le montrent libéré un peu plus encore de nos contingences stylistiques…

Album facebook – www.karl-knapp.com

Cadavre exquis en pleine herbe – Karl Knapp

exquis1 Dans les années 20, les Surréalistes d’André Breton inventèrent un nouveau jeu littéraire : le “cadravre exquis”.

Un jeu expérimental basé sur l’enchaînement aléatoire de mots écrits par plusieurs participants (sans que l’un ne sache ce que l’autre a écrit).

Étendu au dessin, le cadavre exquis est une méthode spontanée de création introduisant la notion de hasard, censée révéler et explorer les territoires fascinants de l’imaginaire collectif.

L’installation de Karl Knapp est créée à partir du même processus mais à l’échelle d’une pièce de “land art” monumentale.

Une phrase, rédigée à partir de mots livrés par le public, s’inscrit sur le sol avec de la farine (matière non polluante), produisant une histoire circulant sur plus d’une centaine de mètres à travers le public.

6 Septembre

Pillars of change (Recycl(arty) – Karl Knapp

Atelier- installation: transformation artistique de déchets recyclés

« Pillars of change« : un artiste plasticien, Karl Knapp, accompagne les enfants dans la transformation artistique de macro déchets recueillis sur les berges du Rhône.

Karl Knapp / A1’unisson – Aire libre à Arles – Musée Départemental de l’Arles Antique – 17 Mai 2008

Voir la galerie de photos