MINI SUNDAY: une bouffée d’Aires Libres sur Lyon

5 500 personnes se sont retrouvées Dimanche sur les hauteurs de Fourvière à Lyon, pour l’évènement de clôture du festival Nuits Sonores 2011, et sa face diurne qui a pris cette année une nouvelle ampleur. Sans affiches, ni flyers*, sans tête d’affiche non plus.

5 sur 5: Malgré un changement de concept tout de même radical avec l’an dernier-« les Siestes Sonores », et la volonté affichée d’une manifestation plus familiale et conviviale, les Lyonnais ont immédiatement saisit l’esprit de ce que ce Mini Sunday avait à leur proposer. Arrivant dès midi -à pied, en poussette, ou en fauteuil roulant, les familles et festivaliers découvraient un véritable jardin des plaisirs et découvertes ludiques offerts gratuitement à tous.

Energies renouvelables et énergies positives: Dans l’air, des musiques familières dialoguaient avec les nouvelles tendances, ou faisiaient des clins d’oeil aux plus jeunes. Entre le bar sous les tilleuls et le circuit des ateliers, petits et grands déambulaient. Sous le soleil lyonnais, le Solar Track’Aires d’R2 et Tourneseul faisait sa première sortie et alimenta vaillamment l’atelier Mimix, rivalisant de rendement avec l’installation photovoltaïque mis en place par SFR pour recharger les mobiles.

Festivaliers et amis les freaks finalement dans la place en fin d’après-midi, les pelouses prirent une autre tournure, et entre les mains expertes de Nick V, puis Paul, c’est un dancefloor comblé qui se leva, et finit les bras en l’air sous les lumières rasantes du couchant.

.
Après la pétanque sous les feuillages et un tour par la caravane vintage, la master class de DJ Deep, les coloriages et toutes ces familles de passage, le final dans le parc fut donc d’une intensité mémorable. Et pour nous ces Jardins de la Visitation ravivaient le souvenir d’un certain Parc Borely…
Comme quoi, et c’est peut-être donc vrai: nul n’est prophète en son pays.

L’édition 2011 du festival lui était dédiée, et l’équipe des Aires Libres espére avoir honoré sa mémoire ce dimanche. Sans pouvoir nous empêcher de penser une nouvelle fois aussi à notre Yann Quélennec, nous dédions le succès de cette journée à Nicolas Stifter, fondateur des Siestes Sonores tragiquement disparu en septembre 2010.

SM

Voir l’album photo sur la page Facebook, album Picasa

* hormis  la communication générale du festival (Pocket programme et affiche pliée)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s